La tomate

Une récolte de la tomate en déficit

La production de 2019 a été plus faible que prévu suite aux problèmes climatiques.

En effet, en Italie, les pluies du printemps ont perturbé les plantations, puis les fortes chaleurs de juillet ont brûlé les fleurs. Tous ces facteurs, accompagnés d’une météo défavorable en août, ont amené à une production fortement réduite.

En Espagne du Nord, les pluies de fin septembre ont compromis les 3 dernières semaines de récolte, ayant pour impact des rendements inférieurs à ceux de nombreux autres pays.

Au final pour un besoin de 39,5 millions de tonnes de tomate, il n’a été produit que 37,4 millions. Cette récolte venant après une année 2018 déjà déficitaire.

Pour 2020 :
Nous partons avec une situation déficitaire, nous savions que la soudure campagne sur certains produits (cubes et coulis) serait difficile.

Une récolte impactée par la situation sanitaire

La COVID-19 a accentué fortement le phénomène, car la demande de la GMS a été forte en mars, avril, avec une demande venue du monde entier en tomate industrie pour fabriquer des sauces à base de tomates (+60 % en mars et +40 % en avril), mettant à mal les stocks restants dans les usines de production.

Les tarifs sont à la hausse de 10 à 15 % en fonction des produits, cela est dû à :

  • Un prix matière première revalorisé de 3 % auprès des agriculteurs.
  • Une forte hausse des coûts de main d’œuvre (27 % en Espagne).
  • Mais surtout à une demande nettement plus forte que l’offre.

D’autant plus que le climat n’a pas été propice pour les plantations en avril dans le bassin méditerranéen où 15 % des prévisions sont déjà perdues notamment en Espagne.

SEPAL, le spécialiste de la tomate

Pour mémoire, SEPAL est le spécialiste de la tomate industrie en France avec :

  • 27 000 tonnes de ventes annuelles.
  • Une gamme biologique.
  • Livraisons directes ou depuis notre entrepôt de 9 000 m².
  • Notre force commerciale.
  • Notre service qualité intégré.
  • Notre service logistique.